Julia Borderie née en 1989 à Paris a d’abord étudié 3 ans à l’école Nationale Supérieure d’Arts Paris-Cergy jusqu’à l’obtention de son diplôme. Après une année d’échange à l’Université de Concordia elle rédige un mémoire sur son travail et complète son master en art visuel à l’Université du Québec à Montréal. Le voyage, la rencontre et le travail en collaboration sont autant de paramètres dans son travail qui se développe en ramification, permettant l’exploration d’autres langages en s’y émergeant. Elle s’intéresse à créer des formes plastiques qu’elle conçoit comme des espaces de négociation témoignant de dialogues entre différents acteurs de disciplines et milieux. Ceux-ci lui étant nécessaires pour provoquer et réévaluer des connaissances acquises ainsi que pour proposer des alternatives à une façon de faire, redéfinir des identités et créer de nouvelles possibilités en tentant de générer des modèles inusités.


Son travail a été exposé en Europe, au Canada et en Afrique du Nord, en parti à la Fonderie Darling (2015, Montréal), Parisian Laundry (2014, Montréal), Château de la Roche Guyon (2014, Val d’Oise), Abbaye de Maubuisson (2011, Val d’Oise), Nuits blanches (2012, Ivry-Sur-Seine), Festival d’art video de Casablanca (2014 Maroc), Galerie Fernand Léger (2018, Ivry-sur-Seine), galerie jean-Collet (2018, Vitry-sur-Seine). Elle contribue au groupe de recherche « L’invention des formes de représentation à l’ère de la mondialisation, artistes et chercheurs en dialogue » (EHESS-CNRS) et intègre le Laboratoire des Arts de la Performance en 2018. En 2019, elle résidera à Main d’œuvre pour développer son projet Points-Bascule en duo avec Eloïse Le Gallo. Ensemble, elles publient sur l’antenne Points-bascule sur la radio r22 (centre d’art Khiasma, Les Lilas). Leur travail a été montré en parti à la Villa Belleville (2017, Paris), Lerka (Saint Denis, La Réunion, 2017), Arondit (Paris, France), Galerie/ Espace d’art contemporain du théâtre de Privas, (2018, France).

Download cv